Conférence publique
 
Intervenants
  • Maria Fernanda Espinosa Maria Fernanda Espinosa est ministre des Relations extérieures et de la Mobilité humaine de la République de l'Equateur.   …
  • Teresa Ribera Teresa Ribera est directrice de l'Iddri, (Institut du Développement Durable et des Relations Internationales), institut de recherche  …

Droits humains : proposition de l'Equateur et de l'Afrique du Sud

26 septembre 2017, paris (France)

De 17h30 à 19h00 - Amphithéâtre Erignac - 13, rue de l'Université Paris 7e

L’Ambassade d’Équateur en France, l'Iddri et l’Observatoire politique de l’Amérique latine et des Caraïbes (Opalc) organisent une conférence avec Maria Fernanda Espinosa, ministre des Relations extérieures et de la Mobilité humaine de la République de l'Équateur.

Introduction et animation : Teresa Ribera, directrice, Iddri

L'Équateur et l'Afrique du Sud ont présenté en 2013 un projet pour l"élaboration d´un un instrument international, contraignant, visant à réguler l'activité des entreprises en matière de respect des droits humains. Ce processus, en complément des efforts visant à renforcer les cadres juridiques nationaux et à garantir les droits fondamentaux des populations, pourra constituer un pas essentiel vers plus de justice internationale. 

Mondialisation, aléas climatiques, difficulté d'accès aux ressources naturelles et difficulté pour obtenir réparation lorsque certains droits humains ne sont pas respectés renforcent le besoin d'un cadre normatif pour assurer la justice internationale. La question de l'augmentation des vulnérabilités à venir et la réponse internationale à y apporter constituent notamment un défi important des prochaines décennies.  

Alors que la 3e session du groupe de travail du Conseil des droits de l'homme des Nations unies aura lieu en octobre 2017 pour examiner la première proposition de rédaction du traité, Maria Fernanda Espinosa, présidente du groupe de travail et mMinistre des Relations extérieures et de la Mobilité humaine, viendra en France présenter l'initiative de l'Équateur et de l'Afrique du Sud.

La conférence aura lieu en français

Inscriptions closes