This page in not available in your language

Public conference
 

Gouverner la mondialisation après le CETA. Quels choix politiques pour la France et l'Europe ?

13th of January 2017, Paris (France)

Une conférence organisée avec le Centre de recherches de Sciences Po (Ceri), et le soutien de l'association étudiantes Critique de la raison européenne.  
De 14h45 à 16h45 (amphithéâtre Chapsal)

Ouverture par Frédéric Mion, directeur, Sciences Po

Avec : 

  • Paul Magnette, Ministre-Président de la Wallonie, Belgique
  • Yannick Jadot, député européen et candidat à l'élection présidentielle, Europe-Ecologie-Les Verts (EELV)
  • Zaki Laïdi, directeur de recherche à Sciences Po, conseiller politique de l'ancien Premier Ministre Manuel Valls
  • Pedro Sanchez, ancien Secrétaire Général du Parti Socialiste ouvrier espagnol (PSOE)  
  • Teresa Ribera, directrice, Iddri

Quel que soit l'avenir du CETA (1), le débat public que ce traité suscite montre que la mondialisation est aujourd’hui un projet politique contesté. Le creusement des inégalités, le sort réservé aux « perdants » et « déclassés » et le manque de transparence dans la négociation de dispositions touchant aux responsabilités des Etats et des investisseurs privés jettent un doute sur la capacité du commerce international à servir le progrès. Pour dépasser le débat pour ou contre la mondialisation et le commerce international, les gouvernements doivent à répondre à des questions simples et difficiles : à quoi servent les échanges internationaux ? Sont-ils compatibles avec les objectifs sociaux et environnementaux poursuivis par les Etats membres de l’Union européenne ? Que convient-il de « négocier » ? Avec qui, et selon quelles règles ? 

Répondre à ces questions est particulièrement important pour l’Union européenne, dont le projet politique est indissociable d’une mondialisation maîtrisée, ainsi que pour faire converger commerce, durabilité et participation.

Afin de construire une vision progressiste pour l’Europe, Paul Magnette, Yannick Jadot, Zaki Laïdi, Pedro Sanchez et Teresa Ribera partageront leur diagnostic sur les négociations commerciales européennes, leurs propositions de réforme et leur analyse sur le rôle que la France doit jouer.

(1) Accord économique et commercial global, signé le 30 octobre 2016 entre l’Union européenne et le Canada, et qui doit encore être ratifié par le Parlement Européen et les parlements nationaux.