This page in not available in your language

Public conference

Prospective des modes de vie à l’horizon 2050 et empreinte carbone

19th of February 2013, Paris (France)

Comment penser les modes de vie en 2050 en France et leurs impacts sur les émissions de CO2 ? La recherche qui vient d’être publiée dans le n°21 des Cahiers du CLIP s’appuie sur un exercice collectif  de construction de visions contrastées du futur et des modes de vie à l’horizon 2050. Dans une démarche pluridisciplinaire, sociologues, géographes et économistes de l’énergie notamment, se sont attachés à dessiner des récits de vie cohérents avec les moteurs du changement social propres à chacune des visions identifiées. Une évaluation des émissions de gaz à effet de serre de ménages emblématiques des visions établies pour 2050 a ensuite été réalisée.

Cet exercice, inédit en France, est un travail exploratoire qui a pour vocation d’ouvrir des pistes de réflexion dans le champ complexe des modes de vie, des déterminants de leur évolution et de leurs impacts environnementaux. L’originalité de ce travail est de se placer dans une optique résolument prospective. Ainsi, il s’est agi tout d’abord d’identifier les variables clés de l’évolution des modes de vie en France, et leurs impacts sur les émissions de CO2. L’identification a porté sur les signaux révélateurs de nouveaux comportements (habitat groupé, régimes alimentaires, nouvelles pratiques de mobilité, simplicité volontaire, etc.) ; elle s’est également appuyée sur l’évolution des représentations sociales, des modes d’habiter, de travailler, de consommer, etc., dont la motivation n’est pas nécessairement liée à une préoccupation environnementale, mais pouvant avoir des effets significatifs — positifs ou négatifs — sur les consommations d’énergie.

Agenda :

14h00 - 16h00 : Présentation des résultats du projet de recherche PROMOV

Par Cyria EMELIANOFF (professeure, Université du Maine) et Damien JOLITON (directeur technique, Énergies Demain)

16h30 - 18h00 : Table ronde

Avec Michelle DOBRE (professeure, Université de Caen), Bruno HERAULT (responsable du Centre d’études et de prospective du ministère de l’Agriculture), Ioan NEGRUTIU (directeur de l’Institut Michel Serres – ENS Lyon), Pierre RADANNE (directeur de Futur Facteur 4), Jacques THEYS (ancien responsable de la Mission prospective du ministère de l’Écologie)
Modératrice : Carine BARBIER (économiste, Cired)