Download
  • WP0713 AR renovation energetique France-Allemagne
By downloading this publication, I accept the terms of use and reproduction of any document of Iddri.

La rénovation thermique des bâtiments en France et en Allemagne : quels enseignements pour le débat sur la transition énergétique ?

Working Papers N°07/2013. Iddri, 2013. 14 p.

Un article consacré à la comparaison des modèles allemand et français en matière de rénovation énergétique des bâtiments, qui apporte un éclairage sur les améliorations possibles des instruments de soutien ainsi que sur l’importance du lien entre les politiques incitatives et la règlementation thermique.

Points clés :

  • L’EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS LE B&ATIMENT AU CŒUR DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

En France comme en Allemagne, la rénovation énergétique des bâtiments occupe une place essentielle dans la stratégie de transition énergétique. Mais la réalisation des objectifs requiert à la fois une accélération du rythme des rénovations thermiques et un approfondissement des travaux, afin d’exploiter au mieux ce potentiel d’économies d’énergies. Face à ce double défi, la comparaison des modèles allemand et français apporte un éclairage sur les améliorations possibles des instruments de soutien ainsi que l’importance du lien entre les politiques incitatives et la règlementation thermique.

  • PROPOSER LES INCITATIONS ADAPTÉES POUR FAVORISER LES RÉNOVATIONS LOURDES

Trois principes complémentaires favorisent le déclenchement de rénovations lourdes dans le dispositif allemand. L’exigence de performance des rénovations tout d’abord, qui permet d’assurer que les projets financés atteignent un niveau de performance global cohérent avec les objectifs de long terme. En second lieu, le principe de progressivité des aides permet de fixer le montant de l’aide en fonction de l’ambition des projets, afin de rehausser le niveau d’exigence sur le marché. Enfin, la vérification des travaux par un expert thermicien permet de garantir la bonne réalisation des travaux, tout en responsabilisant les maîtres d’œuvre.

  • SAISIR LES OPPORTUNITÉS EXISTANTES

L’intégration des travaux de performance énergétique dans le cycle de vie et de réhabilitation des bâtiments représente un enjeu clé pour assurer la viabilité économique et la cohérence technique des mesures. Dans cette perspective, tous les dispositifs politiques de sensibilisation, d’incitation et de règlementation devraient privilégier les opportunités existantes, que ce soit pour les rénovations lourdes ou encore les actions simples portants sur un seul composant du bâti.

  • LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE, UNE RESSOURCE FINANCIÈRE POUR LES COMPTES PUBLICS

Le modèle de financement de la banque publique allemande (KfW) donne une illustration concrète des bénéfices économiques d’un programme de rénovation énergétique. Profitant de sa capacité de refinancement à bas coût, la KfW génère un effet de levier considérable sur les fonds publics investis. Ainsi, pour chaque euro d’aide publique, l’État récupère entre 2 et 4 euros grâce aux charges prélevées sur l’activité économique additionnelle.