Download
  • ST0917 crowdfunding LB
By downloading this publication, I accept the terms of use and reproduction of any document of Iddri.

Les usages du crowdfunding par les collectivités locales en France

Studies N°09/2017. Iddri, 2017. 22 p.

Cette étude a pour ambition d’explorer les usages du crowdfunding par les collectivités locales en France : à quoi sert et peut servir cet outil ? Pour quels types de projet estil utilisé, et dans quelle mesure est-il utilisé pour des projets de développement durable ? Quelles sont les motivations des collectivités ? Quels sont leurs partenariats avec les plateformes ? Quels sont les obstacles et les difficultés auxquels elles font face ? Dans quelle mesure le crowdfunding réinterroge-t-il le rôle des collectivités locales ?

MESSAGES CLÉS

  • DEUX TYPES D’USAGE DU CROWDFUNDING PAR LES COLLECTIVITÉS LOCALES

En France, les collectivités locales commencent à utiliser le crowdfunding, soit comme un outil d’animation territoriale pour soutenir des projets portés par d’autres acteurs, soit pour financer leurs propres projets. Le premier usage concerne majoritairement du crowdfunding en don, tandis que le second peut être aussi du crowdfunding en prêt ou en investissement.

  • DES BÉNÉFICES QUI VONT BIEN AU DELÀ DU FINANCEMENT

Pour ces deux usages, le crowdfunding est beaucoup plus qu’un outil de financement. Il est aussi un outil de communication sur le dynamisme territorial (usage 1) et sur des projets emblématiques portés par la collectivité (usage 2). C’est aussi un outil de mobilisation des acteurs et/ou des citoyens.

  • UN OUTIL AVEC UNE ZONE DE PERTINENCE

Si le crowdfunding est un outil multifonctions, il ne peut être utilisé pour n’importe quel type de projet. Pour le premier usage, sa zone de pertinence est proche de celle de n’importe quel projet proposé sur une plateforme de crowdfunding, même si l’accent sur la dimension d’ancrage territorial et d’intérêt collectif est plus important. Pour le second usage, et notamment pour le crowdfunding en don, la zone de pertinence est guidée par la question de l’acceptabilité sociale : le crowdfunding ne doit pas être utilisé pour des projets qui font partie des missions traditionnelles de la collectivité et qui doivent être financés en priorité par l’impôt obligatoire.

  • HYBRIDER LE CROWDFUNDING POUR LE RENDRE PLUS INCLUSIF

Plus qu’un outil de financement, le crowdfunding apparaît donc comme un outil de participation et d’engagement citoyen complémentaire aux outils existants. Comme tout outil de participation, il produit des effets d’éviction. De plus, il permet aux citoyens de financer, mais pas de contribuer à la construction des projets d’intérêt collectif. Dans le cadre d’une démarche politique plus large cherchant à renforcer la démocratie locale et l’inclusion, le crowdfunding peut donc être hybridé avec d’autres outils de participation citoyenne numérique, comme le crowdsourcing ou le budget participatif.