Teresa Ribera est directrice de l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri, Sciences Po) à Paris, institution qui a joué un rôle clé dans les négociations de l’Accord de Paris sur le
climat.

Entre 2008 et 2011, elle a occupé le poste de secrétaire d’État au Changement climatique au sein du Gouvernement espagnol et a été responsable des politiques environnementales et climatiques ainsi que de l’Agence nationale de météorologie. Elle appartient au corps des cadres supérieurs de la fonction publique de l’État espagnol (actuellement en disponibilité) et a enseigné à l’Université Autónoma de Madrid en tant que chargée de cours.

Membre du Conseil d’administration du Stockholm Environment Institute (SEI), de l’Institut de recherche pour le développement (IRD), du Comité consultatif du WLA-Club de Madrid et du Conseil de direction du Sustainable Development Solutions Network (UNSDSN), elle est également coprésidente du réseau espagnol et présidente du Comité consultatif de l’initiative « Momentum for Change », qui s’inscrit dans la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. Elle appartient par ailleurs au Groupe de Milan sur la sécurité alimentaire et les changements climatiques, créé sous l’impulsion du secrétaire général des Nations Unies, et a également fait partie du Comité consultatif sur le climat du Forum économique mondial entre 2014 et 2016.