Un atelier d’experts organisé par l’Iddri sur l’avenir du secteur pétrolier et gazier offshore et de son évolution, notamment dans le cadre de l’agenda climatique.  

Contexte

En représentant près d’un tiers de la production de pétrole et un quart de celle de gaz naturel, les activités pétrolière et gazières offshore constituent un maillon essentiel du secteur extractif et contribuent pour une large part à l’approvisionnement énergétique mondial. La demande toujours croissante en énergie et l’essor de nouvelles technologies participent au développement de ces activités et ouvrent de nouveaux espaces maritimes aux activités d’exploration et d’exploitation. Le secteur offshore a néanmoins été affecté par la chute du prix du baril et la baisse des investissements. Entre 2014 et 2016, les dépenses mondiales d’exploration en eaux profondes ont en effet chuté de 50 %. Si la reprise de l’activité à court terme devait être timide, plusieurs experts estiment qu’à moyen terme, l’offshore serait indispensable pour satisfaire la demande pétrolière et gazière mondiale.

A cet égard, les récentes découvertes de grandes réserves d’hydrocarbures en Afrique de l’Est, en Amérique du Sud et en Afrique de l’ouest laissent entrevoir un développement accru et très prochain des activités offshore – la récente remontée des cours du brut ne faisant que confirmer ce potentiel développement. Parallèlement, la communauté internationale s’est engagée lors de la COP 21 à limiter le réchauffement « nettement en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels » et à poursuivre « l’action menée pour limiter l’élévation des températures à 1,5°C ». Cet objectif impose notamment une redéfinition du mix énergétique mondial, une profonde décarbonation de l’économie et, partant, une réduction de l’utilisation des énergies fossiles.

Dans ce contexte, l’industrie pétrolière et gazière doit faire face à de nombreux défis liés à son adaptation aux évolutions en cours, entre une demande énergétique croissante et des exigences de transition rapide et profonde vers les énergies bas-carbone.

Objectifs du séminaire

Ce séminaire a pour objectif de discuter des nouvelles pratiques et stratégies adoptées par l’industrie pétrolière et gazière offshore pour faire face à ces défis. Il s’agira notamment d’observer si ces pratiques permettent d’inscrire le secteur offshore dans une trajectoire d’évolution de long terme, cohérente avec les engagements climatiques internationaux. Il conviendra également de questionner le schisme naissant entre d’une part, l’augmentation annoncée de la production pétrolière et gazière offshore et d’autre part, le risque de dévaluation de l’actif pétrolier et/ou gazier offshore en raison de l’enjeu climatique. Les discussions permettront ainsi d’identifier dans quelle mesure certains investissements participent ou non à une stratégie d’anticipation et d’adaptation du secteur extractif offshore aux évolutions du marché énergétique mondial rendue nécessaire par l’impératif climatique.