Près de 2,5 milliards de personnes dans le monde n’ont pas accès à des installations sanitaires de base. L'enjeu de l’assainissement urbain dans les pays en développement est d'autant plus important que l’urbanisation y est exponentielle. Pourtant, perçu comme tabou culturellement, complexe techniquement, coûteux financièrement et donc peu intéressant politiquement, l’assainissement est le parent pauvre des services essentiels. Pour relever le défi conjoint de la mise à l’agenda et de la mise en pratique, il est nécessaire d’ouvrir la boîte noire de la décision politique, d’identifier les incitations et les mécanismes qui peuvent et doivent faire de l’assainissement un enjeu majeur des politiques de développement urbain durable.

Messages clés

  • La mise en œuvre de solutions techniques, commerciales et sociales ne suffit pas à faire émerger le sujet de l’assainissement sur l’agenda politique dans les villes en développement. Il manque encore des scénarios politico-institutionnels attractifs pour mobiliser et orienter la décision publique, articulant faisabilité technique et économique, bénéfices sociaux et publics, et arrangements institutionnels.
     
  • Concevoir un service d’assainissement urbain de qualité suppose l’intégration d’une multitude d’opérateurs, avec des offres diverses. Le rôle des pouvoirs publics dans la coordination et la régulation de ces services est à inventer, spécifiquement pour des systèmes hybrides mais intégrés d’assainissement urbain.
     
  • Les retours d’expérience et recommandations sur un environnement politico-institutionnel favorable à l’émergence de l’assainissement sur l’agenda politique en sont à leurs débuts. L’articulation des conditions du portage politique avec les instruments d’action publique reste à construire.
Télécharger la publication

PDF - 67.28 Ko

4 pages