Présentation

À l'heure où la sobriété s’est imposée dans l’agenda politique, en lien avec la crise énergétique, ce Décryptage propose de mobiliser la notion de contrat social pour mieux comprendre les crises actuelles de nos sociétés et les contreparties nécessaires à mobiliser pour une nouvelle prospérité, en partant de la société actuelle et des diagnostics produits par les sciences humaines et sociales.

Messages clés

  • Les différentes visions d’un futur souhaitable conduisent à de nombreuses propositions pour concilier sobriété des modes de vie et bien-être, dessinant implicitement et partiellement un nouveau contrat social (ex. quotas carbone) définis à partir des limites écologiques.
     
  • Ces approches par l’offre de changement social devraient être complétées par une meilleure compréhension des crises actuelles de nos contrats sociaux, qui conduisent à des impasses pour la société en général et pour des politiques de transition visant une société sobre, qui risqueraient sinon d’être présentées comme les causes des problèmes sociaux.
     
  • Le concept de contrat social est utile pour tenir compte de la diversité des dimensions permettant de comprendre les promesses au coeur de nos sociétés et les dépendances entre les sphères sociales (émancipation, dignité), politiques (droits) et économiques (partage de la valeur), et pour identifier des pistes d’action politique.
     
  • Il s’agit moins de définir le nouveau contrat social a priori comme une précondition à la transition que de réfléchir aux nouvelles formes de contrat social, à la méthode et l’espace pour penser les conflits et organiser les négociations et arrangements nécessaires à sa mise en oeuvre, en complément d’autres cadres et visions de l’organisation d’un futur durable.
Télécharger la publication

PDF - 434.12 Ko

8 pages