Contexte et enjeux

S’il est mis en œuvre de manière complète et assez rapidement, l'Accord de Paris permettra d'éviter « l'ingérable ». Dans cette optique, les solutions fondées sur l’océan peuvent contribuer à limiter le problème à la source, c’est-à-dire soit en atténuant les émissions de gaz à effet de serre, soit en diminuant leur concentration dans l’atmosphère. Ceci étant, même dans ce scénario idéal, le changement climatique aura des impacts, ce qui revient à devoir aussi « gérer l'inévitable ».

Là encore, les solutions fondées sur l’océan peuvent contribuer à l’adaptation des écosystèmes et des sociétés humaines.
 

Objectifs

Coordonné par l’Association monégasque sur l'acidification des Océans (AMAO) et soutenu par l’Iddri, ce projet vise à définir l’espace des solutions fondées sur l’océan, pour répondre au défi du changement climatique. Le projet évalue l’efficacité d’un panel d solutions “océaniques” pour atténuer et s’adapter au changement climatique, ainsi que leurs avantages et inconvénients des échelles globale à locale.


Projet réalisé en partenariat avec un groupe de 15 experts internationaux (Canada, France, Allemagne, Pays-Bas, Nouvelle Calédonie, Arabie Saoudite, Royaume-Uni et États-Unis).


Ateliers : Nov. 2016, Avr. 2017, Mai 2017


Acidification, réchauffement, montée des eaux menacent l'écosystème marin...le projet "Ocean Initiative 2015" décryptent dans cette animation ces phénomènes qui nous concernent tous.