Présentation

Le chèque alimentation durable fait aujourd’hui l’objet d’une attention et d’attentes politiques importantes. Il est en effet présenté comme un instrument pouvant concilier plusieurs objectifs : lutte contre la précarité alimentaire, transition agroécologique et transition alimentaire. Tandis que la réflexion se poursuit au sein des administrations et avec les parties prenantes, cette Note analyse et décrit les caractéristiques d’un système de chèque qui contribue à une alimentation durable et accessible.

Messages clés

  • Le chèque a le mérite de constituer un nouveau budget de la lutte contre la précarité alimentaire dans un contexte d’aggravation et d’élargissement des situations de précarité. Néanmoins, le chèque ne peut pas être une réponse pertinente pour les situations de grande précarité, et doit donc être considéré comme complémentaire des autres politiques de solidarité.
     
  • Le chèque alimentation durable peut contribuer à une trajectoire de transition alimentaire équitable et juste à la condition d’ouvrir un débat sur la méthode et les moyens de son élaboration. Nous proposons les bases théoriques et un outil pour une telle réflexion.
     
  • D’apparence simple, la conception et la mise en oeuvre d’un chèque alimentation durable recèlent en réalité des difficultés techniques et politiques importantes.
     
  • Nous émettons 10 propositions pour un chèque alimentation durable afin de surmonter ces difficultés et d’être à la hauteur des enjeux sociaux et environnementaux.
     
  • La transition alimentaire est indissociable des dimensions d’équité et de solidarité. Ainsi, les exigences de durabilité adressées aux plus modestes via un chèque alimentation devraient aussi être l’affaire des autres groupes sociaux : cela milite pour réformer le cadre des titres-restaurants, également subventionnés par l’État.
     
  • Le chèque repose sur un cadrage politique dont les sciences de l’alimentation montrent les limites. À plus long terme, une évolution de ce cadrage est nécessaire pour permettre la mobilisation d’approches plus globales et efficaces.
Télécharger la publication

PDF - 571.8 Ko

22 pages