La COP 24 se tient du 2 au 4 décembre à Katowice (Pologne), à la fin d’une année 2018 marquée par une concentration sans précédent de CO2 dans l'atmosphère ainsi que par de nombreux événements extrêmes (sécheresse, incendies, records de températures dans toutes les régions du monde, etc.) faisant désormais la une régulière des médias. Dans ce contexte, le constat du récent rapport du Giec est sans appel : des transformations profondes et rapides sont nécessaires à l’échelle internationale afin de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C.

Comment les États vont-ils prendre la mesure de ce défi ? Les négociations vont-elles effectivement s’appuyer sur la dynamique et la mécanique de l’Accord de Paris pour un nécessaire renforcement de l’ambition climatique ? La coopération multilatérale au service de la lutte contre le changement climatique prendra-t-elle le pas sur les tentations de repli et d’inaction ?

Afin de dresser un bilan de cette 24e Conférence des Parties à la Convention climat, seront réunis :

  • Daniel Buira, conseiller auprès de l’AILAC (Association indépendante de l'Amérique latine et des Caraïbes pour le changement climatique), donnera des perspectives personnelles sur les défis des négociations climat du point de vue de la science, et ses implications pour atteindre les objectifs de l'Accord de Paris ;
  • Lola Vallejo, directrice du programme Climat de l’Iddri, qui s’exprimera sur la question du relèvement de l’ambition internationale ;
  • Henri Waisman, chercheur senior au sein du programme Climat et auteur coordonnateur principal du dernier rapport spécial du Giec (Réchauffement planétaire de 1,5 ºC), répondra à la question : la COP24 a-t-elle été à la hauteur des conclusions du rapport du Giec ?

Cette conférence se déroulera en anglais et sera suivie d'échanges avec la salle.

Crédit photo : Flickr