Citation

Mair, L., Bennun, L.A., Brooks, T.M. et al. (2021). A metric for spatially explicit contributions to science-based species targets. Nature Ecology & Evolution.

DOI: https://doi.org/10.1038/s41559-021-01432-0

Résumé

Le Cadre mondial post-2020 pour la biodiversité  de la Convention sur la diversité biologique comprendra probablement un objectif de stabilisation et de restauration du statut des espèces. Sa réalisation serait facilitée si les actions requises pour arrêter et inverser la disparition des espèces étaient spatialement explicites. Nous développons ici un système de mesure de la réduction et de la restauration des menaces pesant sur les espèces (STAR), qui peut être adapté à toutes les espèces, menaces et zones géographiques. STAR quantifie les contributions que la réduction des menaces et la restauration des habitats dans des lieux spécifiques offrent pour réduire le risque d'extinction. Si chaque nation peut contribuer à enrayer la perte de biodiversité, l'Indonésie, la Colombie, le Mexique, Madagascar et le Brésil réunis gèrent plus de 31 % des valeurs STAR totales pour les amphibiens, les oiseaux et les mammifères terrestres. Parmi les actions, la production agricole durable et la sylviculture dominent, contribuant à 41 % des valeurs STAR totales pour ces groupes taxonomiques. Les zones clés pour la biodiversité couvrent 9 % de la surface terrestre, mais représentent 47 % des valeurs STAR. STAR pourrait aider les acteurs gouvernementaux et non étatiques à quantifier leurs contributions à la réalisation d'objectifs scientifiques en matière d'espèces dans ce cadre.