Initiative

Gouvernance internationale de la biodiversité post-2020

Depuis

Pour un nouveau cadre plus efficace

Les deux prochaines années (2019-2020) vont être cruciales pour le renouvellement de la gouvernance internationale de la biodiversité. Tandis que l’érosion de la biodiversité se poursuit à l'échelle globale, les États négocient en ce moment le futur cadre mondial qui succédera au « plan stratégique » actuel (2011-2020) des Nations unies pour la biodiversité, et qui devra être adopté lors de la COP15 de la Convention sur la diversité biologique (CDB), qui sera organisée en Chine (Kunming, capitale du Yunnan). Ce cadre devra permettre de renouveler les objectifs de la communauté internationale et, surtout, de poser les bases d’un nouveau fonctionnement de la gouvernance internationale de la biodiversité.

En effet, nous sommes face à deux décennies successives d’échec dans l’atteinte d’objectifs très ambitieux visant à freiner l’érosion de la biodiversité, celle-ci ayant même continué de s’aggraver partout et pour tous les types d’écosystèmes. Deux changements majeurs sont nécessaires pour le futur de la gouvernance internationale :  il faut que le futur cadre de gouvernance permette de participer plus activement aux transformations nécessaires des secteurs économiques les plus directement responsables de l’érosion de la biodiversité, et il faut que le futur cadre soit renforcé en terme de redevabilité et de suivi de la mise en oeuvre des engagements qui auront été pris.

Lire plus