Marta Torres-Gunfaus est chercheure senior sur le climat et l’énergie à l’Iddri. Elle est chargée de relier la recherche et l’élaboration de politiques et l’analyse quantitative avec les sciences sociales. Elle est responsable de la gestion du projet RIPPLES, garantissant la pertinence des politiques et l’impact sur le terrain pour une plus grande ambition mondiale en matière d’atténuation. Marta contribue également au suivi du projet Deep Decarbonisation Pathways, pour lequel elle dirigera les travaux de concertation sur les politiques au niveau national.

Marta Torres a 14 ans d’expérience professionnelle dans le domaine du changement climatique dans les secteurs public, privé et universitaire pour différents types de clients. Elle possède une grande expérience internationale qui l’a amenée à diriger ou à participer à de grands projets pour des organismes gouvernementaux, notamment plusieurs administrations nationales, la Commission européenne, l’Agence internationale de l’énergie et le Partenariat International d’Action sur le Carbone. Elle a en outre été à la tête de l’atténuation climatique pour le gouvernement de la Catalogne (Espagne). En 2013, Marta est devenue co-directrice du programme MAPS , une collaboration entre pays en développement regroupant plus d’une centaine d’experts visant à constituer une base d’observations factuelles pour une transition à long terme vers des économies solides et sobres en carbone. En tant qu’analyste indépendante des politiques et qu’associée principale de SQConsult, elle a conseillé différentes autorités en matière de climat.

Marta a travaillé sur des projets portant sur divers aspects de la conception des politiques énergétiques et climatiques internationales et nationales et sur l’évaluation économique. Elle a notamment beaucoup travaillé sur la formulation d’objectifs et de stratégies d’atténuation, par exemple pour le développement des NDC. Elle a développé des connaissances solides sur les instruments d’atténuation, tels que l’échange de droits d’émission, les programmes volontaires, les NAMA, les cibles sectorielles et les mécanismes basés sur des projets, ainsi qu’une grande expérience en matière de MRV et de comptabilité. Basée à l’université du Cap, dans le cadre de MAPS, elle a développé son savoir-faire en matière de politique et de prise de décision, de théories complexes et de mise en œuvre de politiques, et a consolidé un réseau international de spécialistes du climat et du développement.

Marta parle anglais, catalan, français, allemand.